Construction d’une centrale de 65 MWc à Kékéli

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

S’inscrivant dans la vision d’accès universel horizon 2030 avec une part du renouvelable fixée à 50%, la centrale Kekeli Efficient Power, résultat d’un Partenariat Public Privé (PPP) est une centrale thermique de 65MWc inaugurée en avril 2021. L’infrastructure située dans la zone portuaire est équipée de deux cycles de production : un cycle à turbines de gaz devant produire 47 MWc et un cycle à vapeur devant générer une capacité supplémentaire de 18 MWc. Ce dernier cycle est sans consommation additionnelle de gaz et par conséquent sans rejet de CO2 additionnel dans l’atmosphère. 

La centrale devrait alimenter plus de 250 000 ménages, soit plus de 1,2 millions d’habitants du grand Lomé et de ses environs, ainsi que des industriels, tout en contribuant à la réduction des émissions carbone.

Ces dernières décennies, le monde en général et le Togo en particulier s’est inscrit dans la dynamique des modes de productions d’énergie électrique plus responsables et moins polluantes. 

Afin de réduire la dépendance du Togo en matière énergétique, s’aligner sur les modes de productions d’énergie électrique plus responsables, respectueux de l’environnement, et de construire les infrastructures de production d’énergie électrique, le Togo a initié le projet de Construction d’une centrale thermique de 65 MWc à Kékéli.

La centrale thermique « Kékéli Efficient Power » est développée dans la zone portuaire à Lomé et administrée par le groupe panafricain Eranove. Fruit d’une concession d’une durée de 25 ans qui confère à Eranove la conception, la construction, l’exploitation et la maintenance de la centrale, et d’un partenariat public-privé englobant l’État togolais et des acteurs internationaux à l’instar de l’allemand Siemens (fournisseur des turbines) et l’espagnol TSK (construction de la centrale), l’investissement du projet s’élève à 85 milliards de francs CFA. L’Etat togolais est co-actionnaire de la centrale à travers une prise de participation de Kifema Capital, une société d’investissement ayant pour actionnaires le fonds souverain Togo Invest, et d’autres institutions nationales. La participation de Kifema à ce projet est de 25% de financement en capitaux propres. L’opération a été co-arrangée en 2019 par Oragroup et la Banque ouest africaine de développement (BOAD) et a connu la participation de plusieurs autres institutions financières dont Orabank Togo, Africa finance corporation (AFC), Banque Atlantique Togo, la Banque internationale pour l’Afrique au Togo (BIA Togo) et NSIA Banque Bénin. 

L’infrastructure dispose d’une puissance installée de 65 MW, et utilise la technologie du cycle combiné qui permet de produire plus d’électricité sans consommation additionnelle de gaz et en limitant les rejets de CO2. La centrale fournira une énergie électrique pour l’équivalent de 250 000 foyers, soit plus de 1,5 million de personnes. À terme, l’ouvrage dont le nom signifie l’aurore en langue mina parlée au sud-Togo, produira annuellement 532 GWh pour alimenter plus de 250 000 foyers togolais, soit plus de 1,5 million de personnes.

Produire de l’énergie électrique pouvant alimenter plus de 250 000 foyers togolais, soit plus de 1,5 million de personnes tout en respectant les critères de pollution et de réduction d’émission de CO2.